Enjeu climatique – Cop21

L’Accord de Paris représente un compromis globalement satisfaisant. Il n’est pas « au rabais » et c’est une excellente surprise. Discutée jusqu’aux dernières heures, l’ambition de l’accord n’a pas été sacrifiée. Ainsi, l’Accord est susceptible d’accompagner voire stimuler des politiques climatiques à tous les échelons, du global au local, des acteurs publics et des acteurs privés.

***

La réduction des injustices climatiques, enjeu clé de la COP21
Voir article du journal Le Monde

***

Colloque Dynamiques sociales et changement climatique – 28 – 30 Octobre 2015

Paris, Sorbonne

***

Déclaration Universelle des Droits de l’Humanité

Voir le site internet pour consulter le texte de cette Déclaration et, éventuellement, la signer.

***

COP21: à Lima, des avancées sur le climat et la fiscalité internationale

***

Climat : un projet d’accord sur la table des négociateurs

voir article du journal Le Monde

CHALLENGE #GENERATION21

Les Presses universitaires de France lancent le Challenge #GENERATION21 qui donne la parole aux jeunes grâce à 5 semaines de simulation des négociations de la COP21 gérées par des équipes d’étudiants et soutenues par des experts des enjeux environnementaux.

Sondage Puf-Odoxa : Les 15-30 ans et le réchauffement climatique

***

Protection de la biodiversité par les aires marines protégées* :

La Nouvelle-Zélande veut créer un immense sanctuaire marin
*Une aire marine protégée est, selon la définition donnée par l’UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature) « tout espace intertidal ou infratidal ainsi que des eaux sous-jacentes, sa faune, sa flore et ses ressources historiques et culturelles que la loi ou d’autres moyens efficaces ont mis en réserve pour protéger en tout ou en partie le milieu ainsi délimité ».

COP21 : le Brésil promet d’éradiquer la déforestation illégale en Amazonie

Articles de Sandrine Maljean-Dubois, directrice de recherches au CNRS :

The Legal Form of the Paris Climate Agreement : a Comprehensive Assessment of Options

Relevé de conclusions : Explorer la boîte à outils du droit international dans la perspective de la Conférence de Paris sur le climat de décembre 2015

Après la Conférence de Lima, quelles perspectives pour la conférence de Paris sur le climat ?

Questionnements juridiques autour de la négociation d’un nouvel accord international sur le climat

****

Hautement recommandées par Emmanuelle TOURME-JOUANNET, les lectures suivantes :

Catherine LARRÈRE Raphaël LARRÈRE, Penser et agir avec la nature, Paris, La decouverte, 2015

Comment protéger la nature  » ? Répondre à cette question concrète, urgente, suppose d’affronter une question proprement philosophique. Car la notion même de « nature » ne va plus de soi. On a pris l’habitude d’aborder l’environnement à partir des oppositions entre nature et culture, naturel et artificiel, sauvage et domestique, que la globalisation de la crise environnementale a effacées : le changement climatique remet en cause la distinction traditionnelle entre histoire de la nature et histoire humaine. Ces oppositions tranchées n’ont plus lieu d’être, mais leur effacement ne signifie pas pour autant le triomphe de l’artifice. On peut continuer à parler de  » nature  » et même en parler mieux, parce qu’il n’y a plus à choisir entre l’homme et la nature, mais plutôt à se soucier des relations entre les hommes, dans leur diversité, et la diversité des formes de vie. Que l’on s’intéresse à la protection de l’environnement, aux techniques ou à la justice environnementale, cet ouvrage montre qu’il y a moyen de concilier le souci de la nature, la diversité des cultures et l’équité entre les hommes ; et qu’il existe aussi des manières d’agir avec la nature et pas contre elle. L’originalité de cet ouvrage tient à la démarche qui l’a inspiré : il s’agissait de conduire une enquête philosophique alliant l’exigence conceptuelle à des études empiriques et aux acquis scientifiques (en écologie, éthologie, biologie, etc.). Ce faisant, il articule des questions qui, trop souvent, s’ignorent : une réflexion sur la nature et une réflexion sur la technique – qui ne soit pas oublieuse de la nature.

Naomi KLEIN,Tout peut changer, Paris, Actes sud, 2015

Notre modèle économique est en guerre contre la vie sur Terre. Nous ne pouvons infléchir les lois de la nature, mais nos comportements, en revanche, peuvent et doivent radicalement changer sous peine d’ entraîner un cataclysme. Pour Naomi Klein, la lutte contre les changements climatiques requiert non seulement une réorientation de nos sociétés vers un modèle durable pour l’environnement, mais elle ouvre aussi la voie à une transformation sociale radicale, transformation qui pourrait nous mener à un monde meilleur, plus juste et équitable. Tant par l’urgence du sujet traité que par l’ampleur de la recherche effectuée, Naomi Klein signe ici son livre sans doute le plus important à ce jour.

 ***

L’ONU lance un plan d’action pour la planète – 3 août 2015

Encore un discours enchanté ou de vraies avancées ?

Interview de Laurence Tubiana, ambassadrice chargée des négociations climatiques – 17 juillet 2015

Laurence Tubiana, ambassadrice chargée des négociations climatiques, représentante spéciale pour la conférence Paris Climat 2015, fait le point, pour le Journal Sciences au Sud, sur l’état d’avancement de la négociation à six mois de l’événement. Elle évoque la nécessaire transition vers des économies plus sobres en carbone et le rôle de la recherche fondamentale et appliquée en ce sens. Elle souligne enfin la nécessité de concilier à la fois l’aspiration de tous à la prospérité et au développement et les limites naturelles de notre planète.

« A l’approche de la conférence mondiale sur le climat, qui se tiendra en décembre à Paris, les pays d’Afrique centrale tentent de parler d’une seule voix. Des ONG et parlementaires de la région ont adopté, ce mercredi, des positions et propositions communes à soumettre lors de la rencontre. Ils attendent notamment que les pays du Nord, principaux contributeurs au réchauffement climatique, prennent leurs responsabilités. »
« Alors que le G7 vient d’adopter des engagements ambitieux dans la lutte contre les changements climatiques dans sa déclaration finale et que les 195 pays membres de la Convention des Nations unies sur le climat négocient l’Accord de Paris à Bonn depuis le 1er juin, Tanguy Gahouma, conseiller du président Ali Bongo et secrétaire permanent du Conseil National Climat du Gabon rappelle que les Etats africains doivent dès maintenant engager leurs économies dans une trajectoire bas carbone. En parallèle, il dénonce l’inadaptation du processus des négociations à l’urgence. »

Le rejet du statut de réfugié climatique par la Cour Suprême Néo-Zéolandaise

Parution de l’ouvrage de Naomi Klein, This Changes Everything : Capitalism Vs The Climate

Conférence climat : une COP comment ça marche ? Episode 1 – le point de vue français

36 Prix Nobel appellent à une action urgente contre le changement climatique

10416941La partie sud de la mer d’Aral, en 2000 et en 2014. La mer a quasiment disparu. Source.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s